LES PIERRES CREUSES

Livre en collaboration avec Juliette Chalaye.

Imprimé en 2020, 86 pages.

Collectif À venir.

"A quoi reconnait-on une pierre creuse ? Est-il possible pour la reconnaître de simplement écouter le son qu'elle produit quand on la cogne doucement contre une paroi ?

La pierre, ça évoque quelque chose de solide, de frontal. Quelques fois elle se dresse en montagnes

mais souvent, pourtant, on peut encore la tenir dans le creux de la main. Cette ambiguïté – ou

polyvalence – est essentielle.

Le creux de la pierre – poli ou rugueux – suggère déjà un murmure, celui du vent qui épouse ses aspérités.

Dans le creux d'une grotte, nait l'écho – la conversation dédoublée, le monologue rebondissant – la dualité malgré la solitude.

Les pierres creuses. Évidemment il y a le rapport aux lieux, au paysage, et aussi aux histoires, à l'émerveillement des trouvailles d'enfant. Une pierre, une feuille, un bâton, le noyau luisant d'un fruit ; ça fait déjà un bouquet.

Le creux c'est encore l'invitation au mystère, ce qu'on entraperçoit dans les interstices, mais c'est aussi le réconfort des choses dans lesquelles on aime se blottir.

Donner un titre, c'est souvent donner une bande son à un livre. Voilà ce que j'ai cru entendre dans

les pierres creuses."

Dalia Mansier

1/3

Structure du livre